Faut-il Regarder Defiance ?

Salut les gens ! Généralement, quand une série mets en scène des extra-terrestres et des humains, vous pouvez être sûrs que je vais m'y intéresser (c'est mon petit côté néo-évhémériste). Et ce fut le cas pour la série de la chaîne SyFy : Defiance. J'avais de grandes attentes concernant cette série, mais comme souvent avec SyFy, je suis quelque peu resté sur ma faim...

série tv science fiction

Synopsis : Dans le futur, tous les peuples du système Votan sont obligés de le fuir suite à sa destruction et n'ont d'autres choix que de venir sur Terre. Après des années de négociations infructueuses pour y séjourner, une guerre éclate entre les Votans et les Humains. 30 ans plus tard, la guerre est finie et les Votans vivent sur Terre parmi les humains, mais des tensions persistent entre les peuples. Joshua Nolan, un humain, et sa fille adoptive Irisa, une Votan, tous les deux pilleurs de vaisseaux spatiaux, se retrouvent malgré eux à devoir défendre la ville de Saint-Louis, rebaptisée Defiance, où cohabitent Votans et Humains, contre les menaces venant de l'extérieur mais aussi de l'intérieur.

Une série multi-plateformes

L'une des originalités de Defiance est que cette série ne se limite pas seulement à un format tv. Elle est accompagnée d'un jeu-vidéo se déroulant pendant les évènements de la série et dont la sortie est en simultanée avec l'épisode pilot. On peut d'ailleurs y retrouver les personnages principaux mais en tant que personnages secondaires, permettant ainsi au jeu-vidéo d'introduire une autre trame narrative que celle de la série tv, contrairement aux jeux-vidéos classiques d’œuvres télévisuelles qui sont généralement développés par la suite comme produits dérivés pour vous y faire revivre les évènements marquants. Évidemment, le jeu et la série peuvent être vu séparément, l'un n'ayant pas d'effet dans l'arc narratif de l'autre. C'est peut-être le seul point négatif que je reprocherais à ce concept d'ailleurs qui, pour moi, aurait dû être développé de la même façon que l'influence des films Marvel sur la série Agents Of SHIELD, pour donner une réelle envie de jouer au jeu-vidéo Defiance (je n'y ai pas joué, la série m'ayant amplement suffit et ne m'ayant pas donné envie de toucher à sa version jeu-vidéo).

Le sujet de l'immigration

La série, débutée en 2013 et annulée en fin 2015, aborde ce sujet d'actualité en le proposant à la sauce science-fiction. La plupart du temps, quand des aliens débarquent sur Terre, c'est souvent pour conquérir notre monde, nous réduire à l'esclavage ou nous éradiquer de la surface. Mais là où Defiance fait la différence, c'est dans la motivation des Votans a venir sur Terre. Les 8 différentes races du système Votan n'avaient probablement aucune envie / raison d'y venir auparavant. Mais la destruction de leur soleil étant toute proche, ils sont venus en tant que réfugiés climatiques. Les humains, regroupés sous la bannière de la République de la Terre, déjà pas très chaud à l'idée d'accueillir d'autres humains chez eux (j'imagine bien Trump construire un dôme sur les USA), n'allaient certainement pas accueillir un système solaire alien entier. Et c'est là que la série tire son épingle du jeu en se concentrant non pas sur l'arrivée de ses migrants mais sur leurs vies une fois chez nous. Defiance, se situant entre New York, siège de la République de la Terre qui accepte une entente à peine cordiale avec les Votans, et le Brésil, pays où se situe le Collectif de Votanis qui n'est pas hyper ami avec les humains, est une ville indépendante où vivent aussi bien des humains que des Votans. L'accent est mis sur l'acceptation (ou non d'ailleurs) des cultures et traditions de chacun entre humains et Votans mais aussi entre Votans eux-mêmes, sur la vie des enfants de migrants ayant toujours vécu sur Terre et essayant de mêler la culture humaine dans laquelle ils ont grandi avec celles que leurs parents ont connu sur leurs planètes natales et leur ont inculqué, mais aussi sur leur solidarité face aux personnes voulant les diviser ou les priver de liberté.

serie tv geek science fiction alien

Un manque de profondeur

Chacune des trois saisons est constituée de 13 épisodes, permettant de garder un certains rythme dans l'histoire. Cependant, et c'est ce que je reproche le plus à la série, les scénaristes ont voulu couvrir une trop grande palette de thèmes, allant du désastre écologique provoqué par une terraformation ratée à la lutte contre des groupes terroristes extrémistes en passant par des complots à l'échelle planétaire voir galactique. Et cette dispersion empêche d'en creuser un seul en profondeur. Seul la surface est effleurée, s'empêtrant parfois dans l'utilisation de clichés pour facilité les choses. Beaucoup de sujets sont aussi simplement évoqués par les personnages, juste assez pour que le spectateur puisse suivre l'histoire sans être totalement perdu, comme la création des Indogènes et des Biomen, le sort des grandes villes des États-Unis et du monde après la terraformation, un aperçu des cultures des races Votans (seuls les Castithans, les Omecs et les Irathients ont une culture et une mythologie misent en avant). Je ne sais pas si le jeu-vidéo répond à toutes ces questions restées en suspend, je l'espère, mais c'est vraiment dommage de teaser le spectateur pour au final ne lui fournir aucune réponse.

Un très bon casting

On retrouve dans la distribution des rôles Grant Bowler (Ugly Betty) qui joue de façon très juste le justicier Nolan, ancien militaire devenu contrebandier, Julie Benz (Dexter) qui porte sa vision de la paix entre humains et Votans à bout de bras et Jaime Murray (Dexter) qui joue à la perfection le rôle de la manipulatrice et dangereuse Stahma Tarr. D'autres acteurs sont aussi de belles surprises pour moi dans cette série, dont Jesse Rath, qui arrive à créer une véritable évolution dans son personnage de Alak Tarr au fil des épisodes, Trenna Keating qui interprète l'énigmatique docteur Yewll et Linda Hamilton (Terminator) en mère schizophrène.

serie geek science fiction alien

Une atmosphère réussie

Pour croire en l'histoire d'une série ou d'un film, il faut aussi que ce qui entoure le scénario le rende crédible. Et c'est le cas dans Defiance. Les décors sont superbes, autant les rues de Defiance que la maison d'un blanc immaculé des Tarr. Les costumes le sont tout autant, notamment ceux des membres de la République de la Terre, inspirés des tenues militaires du début XXe, et ceux aux inspirations steampunk des Irathients. A part le character design des Omecs, que je trouve trop calqué sur celui des jaffas de Stargate, le traitement des Votans est vraiment original et apporte une approche nouvelle de la vision des aliens, plus darwinienne. La musique y fait aussi beaucoup dans la crédibilité de la série, avec des chansons en langue Votan sur des sonorités jazz et rock, rappelant l'ambiance des cantinas de Star Wars.

A réserver aux fans de science-fiction

Honnêtement, même si j'ai apprécié cette série, je pense que c'est avant tout par amour pour la science-fiction et les aliens. J'ai de gros doutes sur le fait que cette série puisse plaire à des personnes non-amatrices d'histoire d'extra-terrestres. Mais si vous avez aimé Battlestar Galactica et Star Trek, vous serez séduits par Defiance et son approche nouvelle sur les relations avec nos voisins galactiques. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez passer votre chemin sans soucis.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Voici la marche à suivre pour publier votre commentaire :

1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer enfin sur Publier.

Le message sera publié après modération.