Être un geek en 2017

Salut les gens ! Je n'écris pas souvent des articles "Humeur" sur ce blog, le dernier traitant de la mésentente entre les geeks et les fashionistas. Mais pour cette nouvelle année je voulais faire une sorte de bilan de mon ressenti de membre de la communauté geek, et ce que cela signifie pour moi en 2017. Let's go!

geek nolife hipster otaku gamer

Tout d'abord, je me qualifie de geek non pas par pure envie d'appartenance à tel ou tel groupe culturel, mais plutôt parce que les autres me collent l'étiquette de geek depuis que j'ai formulé à voix haute mon amour pour les super-héros et les univers imaginaires il y a un peu plus de 10 ans. Donc j'en ai conclu que je devais être effectivement un geek aux yeux du monde.

Le geek, un extrémiste ?

Très souvent sur le blog j'utilise pour désigner la même chose "culture geek" et "cultures de l'imaginaire". Mais j'ai l'impression depuis 4 - 5 ans qu'une partie des cultures de l'imaginaire est devenue mainstream et n'est donc plus rattachée aux geeks seulement. Je m'explique (Attention, ce qui va suivre est un gros cliché que j'assume et que je suis fier d'utiliser, parce que c'est mon blog et que j'y écris ce que je veux). Dans les années 80 - 90, les mecs purs et durs allaient voir au ciné des films où Stallone, Schwarzy et Van Damme cassaient la gueule à des russes et des chinois. Mais depuis 2010, les mecs purs et durs vont dans les salles obscures pour voir Captain America et Thor cogner des extra-terrestres et des robots tueurs, des personnages qui auparavant étaient réservés aux geeks et étaient sources de railleries si vous aviez le malheur de savoir qui ils étaient. Aimer des films de super-héros n'est plus un critère dans la définition du geek, tout comme se rendre dans une comic con ou posséder les dernières nouveautés technologiques.
Le geek est devenu quelque chose d'extrême uniquement, fusionné avec le nolife. Quand je dis à quelqu'un que je suis un geek, on m'imagine très vite en train de passer des journées et des nuits entières devant World Of Warcraft, faire du cosplay, porter des vêtements semblables à ceux de Sheldon et avoir une vie sociale qui se limite uniquement à du virtuel ou aux personnes que je peux croiser dans un comic shop. Ce qui est loin d'être la vérité me concernant.

Le geek 2.0

Regarder la série Arrow, les geeks le font mais ceux qui le font ne sont pas tous des geeks. Et c'est la même chose pour ceux qui s'offrent des figurines Funko de Spider-Man, pour ceux qui jouent à Star Wars : Battlefront etc. J'ai l'impression de ne plus être un geek à en croire les autres. Je ne suis pas un gamer, j'ai même restoppé Wow quelques semaines seulement après avoir repris, je ne porte pas de t-shirts de super-héros hors de chez moi, je ne fais pas de cosplay et aucun de mes amis ne trainent dans un comic shop. En fait, je suis presque devenu un mec normal. Les seuls activités qui me cataloguent encore comme geek seraient peut-être le fait que je lise quelques comics et que je crée des tenues inspirées par des personnages de la culture geek.
Le geek n'a pas disparu, il a simplement évolué. Être un geek c'est être quelqu'un de passionné par les cultures de l'imaginaire, quelqu'un qui s'intéresse au background d'une œuvre, à son univers étendu et pas seulement à son adaptation ciné ou télé, quelqu'un qui aime partager ses goûts pour ces univers avec d'autres personnes qui ne sont pas forcément baignées dans cette culture en étant connecté et non plus renfermé sur soi comme les nolifes justement. Parce que oui, le geek aime les réseaux sociaux, le geek a des Youtubers qui représentent sa communauté et des influenceurs qui contribuent au développement et à l'évolution de la culture geek.

Suis-je toujours un geek en 2017 ?

Je pense que oui, que je corresponde au cliché du geek ou non en fait, même si une grande partie du cliché a été fragmentée et attribuée aux nolifes, gamers et hipsters (j'ai d'ailleurs effectué un stage de 6 mois où j'étais voisin de bureau avec un hipster fan d'Apple, et c'était une épreuve pour mes nerfs, comme quoi geeks et hipsters ne sont pas toujours amis). Je suis un geek mais pas un cliché. Mais après tout, geek ou pas, ce n'est qu'une étiquette, donc ça n'a aucune importance.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Voici la marche à suivre pour publier votre commentaire :

1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer enfin sur Publier.

Le message sera publié après modération.